Macron ouvre le grand débat à Bourgtheroulde malgré une manifestation de Gilets jaunes

0
284

Le président de la République lance à Grand Bourgtheroulde, dans l’Eure, le grand débat national. Dans la ville et ses abords, des Gilets jaunes se sont mobilisés, encadrés par une forte présence policière.

Pourquoi constate-t-on qu’une faible proportion des manifestants porte un Gilet jaunes à Grand Bourgtheroulde, à l’occasion de la visite d’Emmanuel Macron ?

«On m’a demandé de le ranger», témoigne une manifestante dépourvue de gilet jaune, interviewée par RT France ce 15 janvier. «J’ai demandé si je pouvais le garder dans ma main, on m’a dit : « non, il faut le rentrer à l’intérieur »».

Deux manifestants ont été interpellés à Grand Bourgtheroulde, d’après l’AFP, lors du déplacement d’Emmanuel Macron à Grand Bourgtheroulde.

Les gendarmes ont fait usage de lacrymogène à plusieurs reprises. Une fois alors que les manifestants tardaient à reculer comme le leur demandaient les forces de l’ordre dans le centre du bourg, à quelques centaines de mètres du gymnase de cette petite ville de 3 700 habitants. Il en a été fait usage une seconde fois, selon un gendarme interrogé par l’AFP, pour contenir les Gilets jaunes dans une rue, et les empêcher de rejoindre le gymnase, où se trouvait Emmanuel Macron.

Une correspondante de RT a de son côté signalé l’utilisation de gaz lacrymogènes en dehors de la petite agglomération, près d’un concessionnaire Renault.

A son arrivée dans la ville de Grand Bourgtheroulde, vers 15h, le cortège d’Emmanuel Macron a été copieusement hué.

Charlotte Dubenskij, correspondante de RT, a signalé l’arrivée d’un canon à eau mobile dans les environs de Grand Bourgtheroulde, en dehors de l’agglomération, où de nombreux Gilets jaunes se sont rassemblés.


Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

Charlotte Dubenskij@CDubenskij_RT

A water cannon has arrived #GiletsJaunes #GrandDebatNational #Bourgtheroulde216:24 – 15 janv. 2019

Une journaliste de Paris Normandie évalue un groupe de manifestants aux abords de la petite agglomération «à plus de 400».