Le grand débat? C’est mort, ça ne sert plus à rien »: une « Grande Gueule » fustige le mépris du gouvernement

0
217

La Grande Gueule Zohra Bitan, cadre de la fonction publique, estime ce mercredi sur RMC que le « grand débat » devant répondre à la crise des « gilets jaunes » est mort-né en raison d’un gouvernement qui « méprise » et « insulte » les Français.

Le « grand débat » a-t-il du plomb dans l’aile ? La présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), Chantal Jouanno s’est retirée mardi du « grand débat national » qu’elle devait piloter après la polémique suscitée par son salaire. Si elle a assuré mercredi qu’il serait, comme prévu, « opérationnel au 15 janvier », de nombreuses personnes estiment que cette consultation n’a plus aucune crédibilité.

C’est le cas de Zohra Bitan qui s’est ému du manque d’empathie du gouvernement ce mercredi dans Les Grandes Gueules. Cette cadre de la fonction publique estime que le débat est déjà « mort » alors qu’il n’a même pas encore commencé. 

« Je ne vois ni populisme, ni indécence à s’indigner de la façon dont l’Etat vit »

« La question du salaire des hauts fonctionnaires se pose. Quand on demande aux gens de se serrer la ceinture, je ne vois ni populisme, ni indécence à s’indigner de la façon dont l’Etat vit.

Le problème du Président et du gouvernement est qu’ils ont franchi une ligne rouge qui est irréversible dans le sens où on a une radicalisation d’une partie des Français, de ceux qui ont endossé le gilet jaune. Mais il faut être deux (pour dialoguer) on a un gouvernement et un Président qui à chaque fois, au lieu d’apaiser, à chaque fois qu’ils parlent c’est comme s’ils sortaient une sulfateuse. »

« Apaisez, calmez, sachez écouter la communauté nationale ! »

Le manque d’écoute du chef de l’Etat et du gouvernement, quelque chose qui est reproché à l’exécutif depuis le début du quinquennat, fait que le débat n’aura « aucune crédibilité » selon elle.

« Y-t-il une once de sagesse chez quelqu’un dans ce gouvernement ? A chaque sortie c’est de pire en pire ! Le débat ne peut pas avoir lieu, c’est fini, c’est mort. C’est juste un paquet cadeau, un pansement, ça ne sert plus à rien. On n’a pas de gens à la hauteur.

Le défi c’est de faire taire la colère, et eux agissent comme des gosses. Apaisez, calmez, sachez écouter la communauté nationale ! J’en ai ras-le-bol. On a besoin de sagesse, de grandeur, de noblesse d’esprit. Leur rôle est d’apaiser et à chaque sortie ils insultent tout le monde et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Et ainsi le débat ne peut ni avoir lieu ni avoir aucune crédibilité. »